Le piège du Système D

Le Système D (D comme « débrouille » ou « démerde ») est cette façon d’agir, devenue fierté nationale, qui consiste à faire avec ce que l’on a.

La plupart des porteurs de projets que j’ai eu l’occasion de rencontrer avaient suivi le schéma suivant :

  1. Je trouve une idée.
  2. Je pars du principe qu’il existe une demande pour mon produit/service.
  3. J’investis toutes les ressources à ma disposition dans la mise au point de mon produit /service.
  4. Une fois qu’il est au point… je n’ai plus un centime à dépenser dans la promotion de mon produit/service.
  5. Le projet ne décolle pas.

Ou cette variante :

  1. Je trouve une idée.
  2. Je pars du principe qu’il existe une demande pour mon produit/service.
  3. J’investis toutes les ressources à ma disposition dans la mise au point de mon produit /service.
  4. Je me dis que je devrais chercher des investisseurs.
  5. Je n’y arrive pas. Je décide de me débrouiller sans.
  6. Je n’ai pas grand-chose à dépenser dans la promotion de mon produit/service.
  7. Le projet ne décolle pas.

Qu’est-ce qui cloche ici ?

Trois choses :

  1. Ne vous lancez pas dans la mise au point technique et commerciale d’une  offre sans avoir vérifié au préalable qu’il existait bien une demande. Je parle d’une véritable étude de marché, pas le fait de rapporter deux ou trois données générales récupérées ici ou là dans le but de vous donner raison.
  2. Si vous disposez de fonds, n’utilisez que la moitié de vos ressources pour la mise au point de votre offre. L’autre moitié servira à la promotion de votre projet (marketing et communication).
  3. Si vous ne disposez pas de fonds, cherchez vraiment un investisseur. Faites un véritable business plan et présentez-le. Peu importe le temps que cela durera. S’ils ne sont pas intéressés, ne pensez pas que c’est uniquement de leur faute. Il y aura toujours des tas de gens pour vous dire que votre idée est super. Combien d’entre eux sont sincères au point de risquer une partie de leurs économies dans votre projet ?

Trouver des fonds fait partie de votre job d’entrepreneur. Ce n’est pas une option. Ce n’est pas une action facultative. Si vous ne parvenez pas à séduire un investisseur, comment espérez-vous séduire des clients ?

Ne vous rabattez pas sur le Système D. Ne vous dites pas : finalement je n’ai pas vraiment besoin d’argent pour lancer mon projet. Bien sûr que vous avez besoin d’argent ! L’argent fait gagner du temps. L’argent vous épargnera du stress. L’argent vous donnera accès à des équipements ou des prestations de qualité. L’argent permettra de vous payer et de payer votre équipe sans vous sentir gêné aux entournures.

Vous trouverez toujours des success stories d’entrepreneurs ayant réussi sans rien. Ne vous leurrez pas. Si on en parle autant, c’est justement parce qu’ils sont une exception. C’est rendre un bien mauvais service aux créateurs que de les laisser penser qu’ils suivront le même chemin. Vous avez plus de chances de faire partie des 99% qui ont besoin de fonds pour monter leur projet que du 1% qui réussira sans.

J’ai lu qu’il y avait 5 000 business angels en France, 50 000 en Grande-Bretagne et 500 000 aux Etats-Unis.

Vous pensez qu’il n’y en a pas assez en France ? Pourquoi y en aurait-il plus si le Système D nous en dispense ?

C’est la demande qui crée le marché. Demandez plus d’investisseurs et il y en aura plus !

Légende : Archimède de Syracuse est considéré comme le premier théoricien de l’effet de levier (tableau de Domenico Fetti, 1620).

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.